Courrier Dunkerque
DR

Daniel Souben : « Nous faisons le grand chelem. Pornichet, Deauville, le Tour et la Route des Îles… C’est une énorme satisfaction car nous sommes bien au-dessus de nos objectifs qui étaient de remporter le Tour de France et le CFE, savoure Daniel SOUBEN. Avec ces quatre victoires, nous montrons que notre projet vaut le coup et que nos partenaires ont eu raison de nous faire confiance ».
La flotte des Farr 30 est unanime, Courrier Dunkerque était le plus fort. « Autant, en 2008, nous étions parvenus à rivaliser avec eux, constate Dimitri DERUELLE, team-manager d’Elcimaï – Ville de Marseille, autant, cette année, il n’y avait rien à faire. SOUBEN a vraiment frappé un grand coup sur le CFE. Bravo à lui et à ses équipiers et que cette suprématie nous serve de leçon pour comprendre comment il fonctionne et ce qu’il faudra faire, à l’avenir, pour le battre ».
 
Quel avenir pour Courrier Dunkerque ?
La saison 2009 s’achève et Daniel SOUBEN prépare déjà la prochaine. « 2010 marquera la dernière année du Farr 30 et nous aimerions bien finir en beauté. Et puis, il y a un autre challenge que nous voulons relever ; celui d’égaler le record de victoires consécutives sur le Tour (3), déjà détenu par nos glorieux aînés Dunkerquois, au début de l’histoire du Tour de France à la Voile ».
 
Coup de chapeau également à Espoirs Ile-de-France qui termine l’épreuve en se classant deuxième de la première manche et qui remporte la seconde manche de la régate spectacle de ce samedi. « Nous terminons à la 7ème place de l’épreuve, ce qui ne nous satisfait pas vraiment. Nous sommes en revanche très heureux de gagner le Trophée LEGAL (NDLR : qui récompense l’équipage le plus régulier de la régate spectacle). Je crois, en fait, que je suis surtout fait pour naviguer autour des ferries », ironise Jimmy PAHUN, le skipper d’Espoirs Ile-de-France, ancien vainqueur du Tour.
 
La Route des Îles se termine donc sur une superbe victoire des nordistes… dans le sud. Cette édition 2009 aura été de très grande facture grâce à une météo idéale. Jusqu’à 30 nœuds de vent pour la grande course, des brises soutenues pour les parcours côtiers. Une belle réussite sportive et un événement parfaitement bouclé qui s’achève, ce soir, par une très grande fête dans le village installé sur le port de Propriano.

PAS DE COMMENTAIRES