Safran PRB Tour d`Espagne
DR

« Les conditions sont idéales, le parcours évocateur, le plateau intéressant en Multi 50, c’est une très belle course pour notre premier rendez-vous, explique Erwan Leroux sur Team FenêtreA Cardinal. Local de l’étape également, Yves Le Blevec sur Actual se voit de retour à la maison vendredi dans la matinée et ne cache pas son enthousiasme, « le format est parfait, un joli côtier avec des coups à faire, car les conditions même si elles sont assez stables pour le moment, peuvent être variables notamment de nuit. C’est clair que ça va jouer et de se confronter à d’autres bateaux pas seulement avec les Multi 50, permet de faire un point sur les différentiels de vitesse, c’est toujours intéressant. »

« La flotte bénéficiera de conditions de « record », entre 15 et 20 nœuds de nord-est avec quelques rafales, cela va glisser donc très vite et seule une petite influence du thermique pourrait faire mollir le vent sur les premiers milles de course », précisait ce matin au briefing le météorologue Dominique Conin. Ces 300 milles nautiques aller-retour depuis La Trinité via l’Occidentale de Sein dans l’ouest du phare de l’ArMen et l’Ile d’Yeu se feront toujours ou presque sur un seul bord. Cela va donc aller vite, très vite même puisque Gitana 11 est attendu au petit matin vendredi.

Du côté des IMOCA, il y avait déjà du sport sur la ligne de départ à 16h30, trois concurrents visiblement heureux de venir jouer des coudes en préparation de la Transat Jacques Vabre, leur objectif de la saison. Sans pression et avec sa bonne humeur légendaire, Arnaud Boissières : « trois bateaux, cela devient sympa pour se tirer la bourre en ce début de saison avant l’échéance de la Transat. C’est important de passer une nuit en mer pour se caler avec Gérald Véniard notamment qui sera mon coéquipier. Les derniers routages me donnent entre 20h et 23h de course, cela pourrait tamponner un peu au passage de l’ile d’Yeu. »

Même son de cloche du côté de PRB qui ne rechigne pas à se dégourdir les jambes. «Dans notre programme d’entraînement pour la Jacques Vabre, nous en profitons pour venir partager un beau moment avec les amateurs. Enfin je pense que cela fait du bien à notre sport de venir présenter nos bateaux, de faire le spectacle tout en s’étalonnant entre nous, » explique Vincent Riou qui embarque Jean Le Cam pour l’occasion.


Un avant goût de Transquadra

L’ArMen Race est ouverte aux professionnels comme aux amateurs et ces derniers sont venus nombreux notamment les futurs concurrents de La Transquadra qui s’élancera le 10 juillet de Saint-Nazaire. « A un mois du départ, c’est parfait ! C’est un bel entraînement pour le bateau et pour l’équipage » précise Marc Le Fur skipper de Bazard 2 (JPK 960). Vingt-trois des 83 concurrents de l’ArMen feront donc le grand saut début juillet. En IRC, il va falloir là aussi s’accrocher, on notera la présence des quelques fidèles du circuit Atlantique à l’image de Cartouche de Nicolas Groleau, Codiam, Urukai ou encore Hakuna Matata qui, habitués des podiums, ne devraient pas faillir à leur réputation.

PAS DE COMMENTAIRES