Arrivée d`Abu Dhabi
DR

Les conditions étaient particulièrement corsées au retour du rocher du Fastnet. 30 noeuds de vent et une houle de 4 à 5 mètres : un bon test pour les futurs concurrents de la Volvo Ocean Race 2011-12. Pour Abu Dhabi, la victoire est importante car elle valide le développement et la mise à l’eau tardive d’Azzam début juillet, leur Volvo Open 70 dessiné par Farr Yacht Design. « Je suis très satisfait, » reconnaît le skipper Ian Walker. « C’était une course très serrée et je suis soulagé de constater que nous sommes compétitifs. C’est une bonne chose pour toute l’équipe, sur l’eau et à terre. C’est sympa de battre le record : je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de détenir des records avant. Mais j’ai l’impression qu’il ne durera pas. »

Les Français de Groupama, eux, manquent la victoire de justesse après avoir enroulé le Fastnet en tête. « On ne sait pas ce qui s’est passé, » avoue le navigateur Jean-Luc Nélias au téléphone après l’arrivée. « On n’a pas vu Abu Dhabi depuis le rocher du Fastnet qu’on a quitté quasi à égalité. La nuit a été agitée, dans du reaching très violent à 25 noeuds de vitesse. Au lever du jour, alors qu’on avait l’impression d’avoir pas mal navigué, Abu Dhabi était un demi mille devant nous. C’était très proche jusqu’à l’arrivée : on voyait même la couleur des cirés des gars sur le pont ! »

Dès le départ, une avarie de quille a affecté les performances du plan Juan Kouyoumdjian. Une pièce métallique a cassé, empêchant le moteur de basculer la quille. Malgré une réparation sur le vif, les virements sont restés moins fluides tout au long de la course. « Notre réparation a tenu mais le problème est resté, » confiait le skipper Franck Cammas. « C’était frustrant car on n’a pas pu se bagarrer dans le Solent comme on aurait voulu. Mais c’est aussi dans ces moments-là qu’on apprend beaucoup. »

Team Sanya, troisième, admet aussi avoir beaucoup appris de cette première épreuve, une semaine après la mise à l’eau de leur bateau. « Ces conditions assez extrêmes nous ont rafraîchi la mémoire, » conclut le skipper Mike Sanderson. « En Volvo Open 70 et sur la Volvo Ocean Race, les gains les plus importants se font dans des conditions ventées. Nous avons eu quelques soucis et nous n’avons pas pu pousser notre bateau à fond. »

Classement provisoire
1. Abu Dhabi Ocean Racing – 1 jour, 18 heures, 39 mins 00 sec
2. Groupama Sailing Team – 1 jour 18 heures 43 mins 42 secs
3. Team Sanya – 1 jour 19 heures 38 mins 29 secs

PAS DE COMMENTAIRES