Manuel Cousin se recentrer sur la course

Imoca Groupe Setin - Manuel Cousin - BI Route du Rhum

Il est vite entré dans le grand bain, dès l’ouverture du Village de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe ; celui dans lequel on plonge avec délice pour échanger avec le public. Mais Manuel Cousin sait qu’il va devoir maintenant trouver un compromis entre son goût du contact et la nécessité de préparer sa course, en raison de conditions météo plus que difficiles.

Des instants magiques avec le public et les partenaires

Visites du bateau, séances de dédicaces, Manuel Cousin souhaite donner du rêve et rêver en même temps, fidèle à l’image de cette course mythique. Son IMOCA, Groupe SETIN, a d’ailleurs été baptisé à Saint-Malo, il y a quelques jours par Eric Loizeau, vainqueur de la Route du Rhum en 1982, alpiniste aux multiples expéditions dont celle réussie de l’Everest, et en présence de quelques enfants de l’Association Coup de Pouce, Partenaire de la Réussite à l’Ecole.
« La catégorie reine des monocoques suscite un engouement important et c’est ma première transat en solitaire en IMOCA. Qui plus est ma première Route du Rhum ! Je retarde le moment de m’éclipser pour entrer dans ma bulle, même si je sais que c’est nécessaire. » confie Manuel.

Un bateau très fiable, un skipper plutôt serein malgré des conditions météo musclées
« Je me sens beaucoup plus serein qu’il y a quelques semaines, bien que la tension soit évidemment toujours présente. Mon bateau est plus que fiable et je saurai faire le dos rond dans le gros temps. Je connais bien Groupe SETIN, et pour avoir parcouru plus de 10 000 milles nautiques cette saison, j’ai acquis à son bord des automatismes qui me seront très utiles dans les jours à venir. Je m’attends à un sprint compliqué, sur l’une des rares courses en solitaire du calendrier IMOCA. Et j’ai bien l’intention de figurer en bonne position parmi les bateaux de même génération. » ajoute le navigateur normand.