La 8ème édition de l’EFG – Sailing Arabia se déroulera en Diam 24 entre Salalah, deuxième ville du pays, à la capitale, Mascate, où se dérouleront les finales. Entre les deux, se succéderont les petits ports de pêche, les immenses plages de sable blanc et les dunes à perte de vue.

Une bonne opportunité pour préparer le circuit Diam 24. Cédric Pouligny, qui a participé à toutes les précédentes éditions est formel : « A cette période de l’année, sur ce type de bateaux, je préférais toujours naviguer à Oman ! ». Il est vrai qu’il faudra attendre plusieurs mois en France pour que le thermomètre dépasse les 25° comme ce sera le cas, en février, sur la péninsule arabique. A ces conditions météo idéales s’ajoute une formule « clé en main » qui permet aux équipages de laisser la logistique de côté pour se concentrer exclusivement sur la navigation. Le skipper de Cheminées Poujoulat, Bernard Stamm apprécie : « avec cette course, on va naviguer pendant 10 jours avec beaucoup d’intensité. C’est efficace. »

Un plateau de haut vol
Huit équipages sont engagés cette année et la compétition s’annonce relevée. La moitié du top 10 de la dernière édition du Tour de France à la Voile est en effet présente avec en tête d’affiche le team Beijaflore (Valentin Bellet), troisième à Nice en juillet dernier. Les Omanais ne sont évidemment pas en reste avec trois bateaux qui se sont entraînés avec assiduité à Mussanah, dans le nord du pays. Thierry Douillard et Stevie Morrisson, associés sur le dernier Tour, feront cette fois-ci bande à part. Ils seront épaulés par de solides Européens mais aussi Omanais à l’image d’Ali Al Balushi et d’Abdulhaman Al Mashari issus de la filière Oman Sail. Cédric Pouligny court lui aussi sous les couleurs d’Oman avec un équipage en formation, exclusivement constitué de marins du cru.

Le plateau est complété par l’équipage Lorina (Robert Solune), Vivacar.fr (Matthieu Souben) et DB Schenker. Ce dernier bateau est exclusivement féminin. La skipper suisse Elodie Jane Mettraux – en ce moment engagée sur la Volvo Ocean Race – est accompagnée par des spécialistes de l’olympisme, Sophie de Turckheim et Mathilde Géron. Elles auront à leur bord une régatière omanaise – Marwa Al Kaifi – qui fera ses premiers pas sur une épreuve de haut niveau.

Sur le plan de la logistique, tout se met en place. Les premiers bateaux, partis de Port La Foret début décembre, sont déjà livrés à Salalah. L’équipe technique se rendra sur place dans les prochains jours pour les préparer à la course. Les équipages rejoindront Oman début février pour une première manche programmée le 3 février.

Les teams :
Averda
Stevie Morrison
Leigh McMillan
Abdulhaman Al Mashari
Beijaflore
Valentin Bellet
Julien Villion
Valentin Sipan
Guillaume Pirouelle
Cheminées Poujoulat
Bernard Stamm
Jean-Christophe Mourniac
Gwenaël Riou
DB Schenker
Elodie Jane Mettraux
Sophie de Turckheim
Mathilde Géron
Marwa Al Kaifi

EFG
Thierry Douillard
Mathieu Richard
Ali Al Balushi
Lorina
Robert Solune
Riwan Perron
Charles Dorange
Louis Flament
Renaissance
Cédric Pouligny
Haitman Al Wahaibi
Hussein Al Jahbri
Sami Al Shukaili
Yasser Al Rahbi
Vivacar.fr
Matthieu Souben
Fred Moreau
Didier Le Vourch
Christian Vaudelin
Ils ont dit :

Daniel Souben (Vivacar.fr) :
« Pour nous, l’EFG – Sailing Arabia The Tour est une très belle épreuve qui va nous permettre de préparer au mieux la saison à venir ainsi que le Tour de France à la Voile. Naviguer à Oman à cette période de l’année est un plaisir utile car les conditions en France sont difficiles et il est compliqué de passer du temps en mer. »

Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) :
« Je ne suis jamais allé à Oman et c’est toujours un plaisir de découvrir des endroits différents. Avec cette course, on va naviguer pendant 10 jours avec beaucoup d’intensité. C’est efficace. »

Sophie de Turckheim (DB Schenker) :
« Nous n’avons pas beaucoup navigué ensemble donc on sait que ça sera difficile face aux autres équipages qui se connaissent depuis des années. Notre objectif sera de progresser de jour en jour. »

Cédric Pouligny (Renaissance) :
« J’ai disputé toutes les éditions précédentes du SATT mais je ne suis jamais allé dans le Sud d’Oman. Ça va être une grande découverte et je suis sûr que ça sera fantastique. »

Stevie Morrisson (Averda):
« Nous avons divisé notre équipage habituel pour le EFG – Sailing Arabia The Tour. Je vais donc être concurrent de Thierry cette fois-ci alors que nous naviguons ensemble d’habitude. Ça va nous obliger à aller encore plus loin, à travailler plus encore et je pense que nous serons encore meilleurs lorsque nous nous retrouverons sur le même bateau. »