Transquadra Martinique 2017-2018

Ce samedi, aux termes d’une lutte acharnée depuis Lorient contre 55 concurrents dans la catégorie double, Agence Directe 3,9% franchit la ligne d’arrivée à Madère 1er en temps réel de la première étape après 5 jours et 17 heures de course. Mais il doit concéder la plus haute marche du podium en handicap (temps compensé) pour 13 petites minutes aux termes des 1088 milles(2016km) du parcours.

Un belle navigation pour le bateau malouin mis à l’eau il y a à peine 3 mois. François-René Carluer : « … C’est ma deuxième Transquadra (classé 6e il y a 4 ans). Pour cette édition, j’ai repris un JPK 10,80 que nous avons bien préparé et optimisé en privilégiant une excellente mise au point plus que les navigations. C’est probablement une des clefs du résultat car nous n’avons rien cassé et avions un bateau très maniable…« .
Certes la monture compte, mais il faut aussi un équipage de niveau. FRC peut se targuer d’avoir à son palmarès une Mini Transat, deux Route du Rhum et une Québec/Saint-Malo. Quant à Gwénaël Roth, si le large n’est pas son terrain de jeu habituel, la régate au contact, il connait, auréolé de deux titres majeurs : champion d’Europe et champion du Monde de Hobie Cat 16 (catamaran de sport). La complémentarité était donc au rendez-vous pour ces membres de la Société Nautique de la Baie de Saint-Malo (Snbsm), le chef d’entreprise François-René Carluer et le médecin du sport Gwénaël Roth. S’ils se connaissent depuis près de 20 ans, ils n’ont cependant que très peu navigué ensemble.

Une bonne stratégie
Si le départ a été timide – Agence Directe 3,9% est 5e à l’ile de Groix – , il ne faudra que 3 heures au tandem malouin pour prendre la tête de la flotte. De peu mais suffisamment pour contrôler et surtout allonger la foulée grâce à un choix de voile anticipé avant le départ (code 0 pour les spécialistes). Gwénael Roth : « … si cette première partie de la course a été normale, enfin pas plus intense que ce que l’on s’attendait à avoir, c’est probablement dans la traversée du Golfe de Gascogne que nous avons construit notre écart sur nos poursuivants, avec quelques moments musclés sous spi (voile ballon). .. ».
En effet, si les fichiers de vents imposaient le jour du départ de passer au large du Cap Finisterre (Espagne) et de la zone de trafic des cargos, au milieu du Golfe de Gascogne, c’était moins évident. FRC : « … in fine, nous sommes passés assez poche de la terre et contre le vent (louvoyage). Ca a été payant. Mais avant de prendre la route directe vers Madère, nous aurions du poursuivre un peu plus dans le sud pour avoir des meilleures conditions de vent. C’est probablement là que nous avons été rattrapé par les plus petits bateaux. Mea culpa, je n’étais plus très confiant dans les fichiers météo qui étaient souvent en désaccord avec ce que nous avions sur l’eau… ».
Néanmoins, Agence Directe 3,9% n’a jamais été rattrapé et s’offrira les honneurs de la ligne en double.

Pour la gagne
Particularité de cette épreuve amateurs, elle se déroule en deux temps à des périodes de l’année où la météo est à priori maniable : l’été pour rallier l’ile de Madère, l’hiver pour traverser l’Atlantique dans les alizés. C’est donc en février 2018 que la flotte repartira pour les Antilles en Martinique. FRC : « … on va mettre le bateau au sec et rentrer en France. Là, on va emprunter des bateaux d’amis pour continuer à s’entraîner avec Gwénaël Roth. Mais on va surtout peaufiner notre condition physique et faire des stages météo avec un spécialiste. Nous n’avons effectué que le tiers du parcours. Rien n’est joué. On ne peut être que satisfaits de ce premier résultat. Certes, la concurrence est pointue, mais nous avons les armes pour nous battre. Nous allons tenter de rester sur le podium. Rendez-vous le 10 février 2018 à Madère… ».