Le Tour enchaîne sur son 2e act à Fécamp et cette fois-ci avec du vent. SFS sauve sa position de leader du classement général.

Après le raid harassant d’hier, la journée a été une nouvelle fois intense. Cinq courses de qualifications ont été disputées pour tous et une Finale pour les huit meilleurs de la journée (les quatre premiers du groupe A et les quatre premiers du groupe B). Beijaflore Sailing remporte brillamment la Finale du jour. Lorina Mojito – Golfe du Morbihan poursuit sur sa lancée. Deuxième aujourd’hui, les jeunes menés par Solune Robert remportent l’Acte de Fécamp. Quant à SFS, réglé comme un métronome, il a une nouvelle fois été impressionnant de maitrise. En terminant 3ème de la finale, l’équipage mené par Sofian Bouvet conserve son leadership au général.

L’olympisme en force
Dans un vent variable en force (15 nœuds d’ouest en début d’après-midi faiblissant pour atteindre 5 nœuds durant la Finale), les équipages ont dû tenir le rythme et gérer l’influence de l’important courant traversier. Prendre les meilleurs départs, faire les bons choix tactiques et gérer le plus finement possible les voiles et l’équilibre du Diam 24 ne laissent que peu de répit aux équipiers durant les Stades Nautiques où s’enchainent les courses courtes de 12 à 15 minutes… Et à ce jeu, les marins issus de l’olympisme se taillent la part du lion. Beijaflore Sailing a animé de très belle manière la journée en remportant trois courses de qualification. Après un départ canon lors de la Finale, l’équipage n’a rien lâché pour s’imposer avec une très belle avance devant la plage à 16h20 précisément. Le Diam 24 mené par le havrais Valentin Bellet rassemble à son bord des spécialistes de la voile légère comme Guillaume Pirouelle et Valentin Sipan, issus du 470 ou le néo-zélandais Jason Saunders (26 ans et déjà deux participations aux Jeux Olympiques à son actif) et semble s’installer de mieux en mieux dans cette discipline exigeante du Stade Nautique. La victoire du jour propulse Beijaflore Sailing à la 5ème place du classement général by Yanmar. SFS, équipage lui aussi à forte composante olympique impressionne par sa régularité (1, 1, 2, 3 sur les deux premiers Actes) et cela paye au général. 3ème aujourd’hui lors de la Finale, Sofian Bouvet et ses équipiers protègent leur place de leader du classement général. Ils devancent Fondation FDF – Des Pieds et Des Mains, mené par le double champion paralympique Damien Seguin qui fait lui aussi en entrée très remarquée dans cette édition 2017. Trésors de Tahiti skippé par Teva Plichart qui a choisi de s’entourer, pour la deuxième année consécutive de Pierre Pennec (4ème des JO de Sydney en Tornado) est troisième au général.

Des batailles prometteuses
La Finale des Stades Nautiques de Fécamp a rassemblé huit bateaux dont trois seulement avaient déjà disputé la Finale de l’Acte 1 (SFS, Cheminées Poujoulat, FDJ Des Pieds et Des Mains) ; preuve s’il en fallait que le niveau de ce Tour de France à la Voile est particulièrement relevé ! Si le tenant du titre Lorina Limonade – Golfe du Morbihan s’était rapidement installé en patron de l’épreuve l’année dernière, le scénario semble se dessiner différemment cette année. SFS a remporté de façon remarquable les premiers Stades Nautiques et le Raid Côtier de Dunkerque et creuse son avance ce soir (13 points d’avance sur Fondation FDJ – Des Pieds et Des Mains). Mais la victoire de Lorina Mojito – Golfe du Morbihan hier puis celle de Beijaflore Sailing aujourd’hui viennent rebattre les cartes et laissent ouverte la possibilité de voir les vainqueurs se succéder jusqu’à Nice dans une bataille qui s’annonce haletante.

Solides Lorina Mojito – Golfe du Morbihan
Les jeunes viennent donc se mêler aux professionnels en tête de course. Avec leurs 20 ans de moyenne d’âge, les Morbihannais menés par Solune Robert et Riwan Perron n’ont pas froid aux yeux et viennent sans complexe perturber les leaders du classement général. Vainqueurs du Raid Côtier hier, ils remportent deux courses de qualification aujourd’hui et disputent leur première Finale de Stades Nautiques de cette édition 2017. Après une bataille intense avec Beijaflore Sailing lors de la Finale des Stades Nautiques, Lorina Mojito – Golfe du Morbihan signe une très belle 2ème place et remporte l’Acte de Fécamp ! L’équipage quitte ce deuxième Acte du Tour de France à la Voile à la 7ème place du général et garde le spi rose du leader du classement Jeunes by Finagaz. Solune et son équipe ne rêvaient probablement pas mieux qu’une telle entrée en matière. Du côté des amateurs, Team Installux Aluminium qui n’a pas réussi à se qualifier aujourd’hui pour la Finale, prend toutefois la tête du classement à égalité de points avec Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération.

Le Prix Finagaz de la Combativité à New Territories
Le double vainqueur du Vendée Globe, Michel Desjoyeaux était présent aujourd’hui à Fécamp. Le skipper qui connait parfaitement la Baie de Somme pour y avoir souvent disputé des Grands Prix ORMA (multicoque de 60 pieds) était venu à la rencontre des équipages dont il va juger jusqu’à Nice la capacité à faire preuve de combativité. Entouré de quatre spécialistes de la voile, « Mich Desj » a la difficile tâche de désigner à l’issue de chaque Acte l’équipage vainqueur du Prix Finagaz de la Combativité. Si Dunkerque Voile a été honoré à Dunkerque lors de l’Acte 1, c’est cette fois l’équipage espagnol d’Hugo Rocha qui a reçu le Prix. « Ce Prix Finagaz de la Combativité récompense l’équipage qui s’est le plus battu suite à un problème technique, à un mauvais départ, un problème à terre. Nous avons décidé d’attribuer le Prix Finagaz de la Combativité aujourd’hui à l’équipage espagnol mené par Hugo Rocha parce qu’il s’est particulièrement bien battu. Ils remportent même une course. Malheureusement ils sont contraints à l’abandon lors de la dernière manche suite à une collision durant laquelle ils cassent leur safran. Nous les encourageons à réparer et à revenir plus forts encore à Jullouville » a expliqué Michel Desjoyeaux, Président du Jury.

Une bonne partie des équipages s’apprête à quitter Fécamp dès ce soir pour rejoindre Jullouville où se déroulera à partir de jeudi l’Acte 3. Les autres feront la route demain. Chacun tente déjà d’adapter au mieux sa logistique et son rythme à terre pour gérer la fatigue d’une épreuve qui se déroule sur un rythme effréné.

REACTIONS A L’ISSUE DES STADES NAUTIQUES

Valentin Bellet, skipper de Beijaflore Sailing : « Nous sommes super contents. Nous avons réussi à bien faire notre navigation, à faire ce que nous savons faire. Guillaume à la barre a été incroyable et Jason très bon à la tactique. Nous sommes heureux de gagner cette journée. Julien et Valentin ne sont pas sur le bateau aujourd’hui mais ils contribuent à la réussite de cette journée. C’est de bon augure pour la suite, on voulait repartir sur une bonne étape après Dunkerque qui a été moins réussie pour nous ».

Solune Robert, skipper de Lorina Mojito – Golfe du Morbihan : « Je suis super content, on a gagné le raid hier. C’était déjà une bonne surprise et finir en gagnant un Acte c’est magnifique. Nous avions une bonne configuration d’équipage, qu’on a un peu utilisé en début de saison. Cela faisait un paquet de temps que je n’avais pas barré en Stadium. Du coup, je suis content d’avoir retrouvé mes sensations notamment sur les départs. En début de journée, je n’étais pas super à l’aise et à partir de la troisième manche, ça a été de mieux en mieux. Bonne sensation sur le bateau, ça allait vite et Tim (Mourniac) a assuré sur la tactique. »

Achille Nebout, équipier Team SFS : « C’est une super journée pour le Team SFS, on est contents d’avoir fini troisièmes. C’est dans notre objectif de faire dans les 5 premiers tous les jours, ce n’est que du bonus ! »

Hugo Rocha, skipper de New Territories : « Nous sommes très contents de recevoir le Prix Finagaz de la Combativité aujourd’hui. Car même si nous avions très bien entamé la journée, ce n’était finalement pas un bon jour pour nous. Nous avions fait de belles performances sur les deux premières courses mais nous avons cassé notre safran suite à une collision avec un autre bateau. Il a d’ailleurs été sanctionné par le jury. Nous avons été contraints de rentrer à terre. On espère ne pas rencontrer d’autre accident de ce genre par la suite et pouvoir régater à notre meilleur niveau. »