33 minis en course

Après un peu plus de 24h de course et quelques difficultés pour certains, la flotte de la Mini en Mai progresse dans un vent mollissant. Les 33 Minis toujours en course ont franchi le raz de Sein en milieu de nuit et font maintenant route vers l’estuaire de la Gironde. Les prochaines heures promettent d’être longues puisque les prévisions météo annoncent un vent faible sur toute la zone.

Griffon mène la danse
En Proto, Ian Lipinski (Griffon #865) tient la tête de la course depuis le départ. Il avait pour objectif de passer l’Occidentale de Sein sans rien casser, mission accomplie de main de maître! A une belle allure, il devance Antoine Cornic (Follow me #759), Emmanuel Renaud (Wild Side #753) et Julien Bourgeois (Bourlingueur – Le Carré 56 #791) qui sont tous les trois dans un mouchoir de poche. Dans l’après-midi, ils ont choisi une option Ouest, tout comme Ian, qui les a favorisés et leur permis de prendre quelques milles d’avance. Julien Hereu (POE-MA Insurances #551) a quant à lui pris contact avec le sémaphore de Beg Meil et fait route en direction de Concarneau.

Bonnes options
Charly Fernbach (Le Fauffifon Hénaff #869) a fait une belle remontée sur la flotte des Séries en choisissant lui aussi une option Ouest après l’Occidentale de Sein. Il prend donc la tête suivi de Jonas Gerckens (Volvo – Viva for Life #882), content de « bien se tirer la bourre » (dixit Jonas) avec les copains. Ils ont pris l’avantage sur Pierre Chedeville (Blue Orange Games – Voiles des Anges #887) qui avait pourtant mené la flotte depuis le départ. Pierre se trouve maintenant au coude à coude avec Tom Dolan (Offshore Sailing.fr #910) dans la descente vers le Sud.

Marie Robert (Pepen #587) s’est trouvée en difficulté à la Basse du Lys. Une bascule de vent l’a contrainte à changer d’option et a entraîné une accumulation de retard qui la pénalise ce soir.

Abandons
Hier, trois bateaux ont du abandonner la course pour raisons techniques. Adrien Bernard (Blue Gin #463) a cassé la pièce de rotation du bout dehors pendant une mauvaise manœuvre au moment du départ : « J’ai pensé réparer en mer mais j’aurais causé plus de dégâts encore. Si j’avais continué à naviguer sans spi, je serai seulement en train d’arriver au Raz! Ce n’était pas sérieux de continuer. Dès que j’ai réparé, je pars pour ma qualif’ en mer d’Irlande puis pour le Mini Fastnet en juin, qui n’aura pas la même saveur car il faudra assurer les milles », explique Adrien, le cœur un peu lourd que sa participation à cette « chouette » course ait tourné court. « Je compte bien revenir l’année prochaine car l’organisation et l’accueil sont top! »

Jean-Baptiste Labédie (Cap Espérance #825) a connu les mêmes déboires de bout dehors. Il est lui aussi rentré à la Trinité-sur-Mer après le petit parcours : « Je suis déçu, mais ce n’était pas la peine de continuer sans spi. En plus, il y avait un risque au niveau de la sécurité que je ne voulais pas tenter ». Jean-Baptiste comptait sur la Mini en Mai pour engranger des milles et obtenir sa qualification à la Mini Transat : « Après cette course, mais saison était finie jusqu’à après l’été. Je suis novice dans la classe et je ne peux m’y consacrer à plein temps car je travaille à côté. L’engagement dans une Mini Transat, ce n’est pas seulement traverser l’Atlantique, il faut se poser les bonnes questions et c’est un projet à long terme. Il n’y a rien de grave mais ce sont les conséquences pour le projet qui sont gênantes ».

Enfin, Maxime Sallé (On the Road Again #618) est rentré à Lorient, son port d’attache, après le parcours en baie de Quiberon : « Je suis sur le circuit Mini depuis 2012 mais j’ai peu navigué depuis an et demi. En effet, le bateau a été mis à l’eau il y a une semaine après un an de chantier et j’ai eu beaucoup de soucis sur le début de la course. Le pilote ne fonctionne pas bien et la moindre chose devient alors compliquée. J’aurais pu continuer mais il faut faire des mises au point car je n’ai fait aucune manœuvre propre ». Déçu lui aussi de laisser les copains partir sur l’eau, il se raisonne : « C’est vraiment dommage car ça doit sympa sur l’eau. Mon bateau n’est pas prêt mais ce que j’en ai vu me plaît. Il a beaucoup de potentiel et ce n’est que partie remise ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.